Vaginite

Démangeaisons, irritation, pertes inhabituelles… Environ trois femmes sur quatre souffrent de vaginite au moins une fois au cours de leur vie. Bien des facteurs peuvent être à l’origine de cette inflammation du vagin, et le traitement dépendra de la cause.

De quoi s’agit-il?

La vaginite est un problème fréquent qui consiste en une inflammation de la muqueuse du vagin. Elle peut être associée également à une infection de la vulve (vulvite).

Les symptômes d’une vaginite sont des démangeaisons, une sensation de brûlure, des rougeurs, des douleurs en urinant et lors des relations sexuelles ainsi que des pertes vaginales d’aspects variés.

Quelles sont les causes de la vaginite?

De nombreuses causes peuvent être à l’origine de ce problème de santé.

Sans infection :

  • La vaginite peut être causée par un produit irritant, une réaction allergique, un frottement ou une blessure.
  • Chez la femme ménopausée, les parois du vagin peuvent devenir plus sèches et plus sujettes à une inflammation qu’on appelle vaginite atrophique.

Avec infection :

Vaginite à levures (champignons ou candidose vaginale)

Les infections vaginales se produisent lorsqu'il y a un déséquilibre de la flore vaginale et une variation du pH (taux d'acidité) dans le vagin. Lorsque cela se produit, les champignons normalement présents dans la flore vaginale (Candida albicans dans 90 % des cas) se multiplient et causent une infection. Plusieurs facteurs peuvent modifier l'équilibre du vagin, dont les plus fréquents sont :

  • les variations hormonales liées à la grossesse, aux menstruations ou à la prise de contraceptifs;
  • l’âge (surtout dans la trentaine et la quarantaine);
  • l’activité sexuelle;
  • le diabète mal contrôlé;
  • la prise d’antibiotiques;
  • la chimiothérapie;
  • les émotions fortes,
  • l’activité physique avec frottement ou humidité (porter un cuissard à vélo, baignade)

La vaginite à levures cause beaucoup de démangeaisons ainsi que des pertes blanches et épaisses, ressemblant à la texture du fromage cottage.

Vaginite bactérienne

La vaginite bactérienne (aussi appelée vaginose bactérienne), comme son nom l’indique, est causée par des bactéries. Un débalancement de la flore vaginale comme mentionné ci-haut, peut laisser la place aux bactéries qui se multiplient plus qu’à l’habitude et créent une infection. Une odeur de poisson et un écoulement blanc-gris sont caractéristiques de la vaginose bactérienne. Il peut aussi y avoir irritation et démangeaisons. Il ne s’agit pas d’une infection transmise sexuellement (ITS).

Vaginite infectieuse à trichomonase 

Cette infection est en fait une infection transmissible sexuellement (ITS), qui heureusement se traite facilement et n’est pas nuisible à la santé, contrairement à d’autres ITS. Il s’agit en fait d’un parasite microscopique qui s’installe sous le prépuce du pénis ou dans les sécrétions vaginales. Les symptômes de cette infection peuvent se manifester 5 à 28 jours après le contact sexuel non protégé.

Des sécrétions vaginales abondantes jaune-verte ou blanchâtres sont souvent présentes, avec une mauvaise odeur. Elles sont accompagnées de démangeaisons, de douleurs lors des relations sexuelles et au moment d’uriner.

Quand devrait-on consulter un médecin?

Il est recommandé de consulter un médecin dans les cas suivants :

  • vous êtes une fille de moins de 12 ans ou prépubère;
  • vous êtes enceinte;
  • vous êtes diabétique;
  • s’il y a saignement;
  • il s'agit de votre première infection;
  • il s'agit de votre deuxième infection en moins de deux mois ou vous avez plus de quatre infections par année;
  • vous faites de la fièvre, ressentez des douleurs abdominales ou une augmentation de l’envie d’uriner;
  • vos pertes vaginales sont abondantes et ont une forte odeur. La vaginite à levures produit des pertes vaginales blanches qui ressemblent à du fromage cottage. La vaginose bactérienne cause des pertes vaginales blanc-gris dont l’odeur rappelle celle du poisson. La vaginite à trichomonase produit des pertes sous forme de mousse jaune-vert. Ces deux derniers types de vaginite se traitent avec des médicaments sous ordonnance seulement.

Peut-on prévenir ces infections?

Il faut éviter tout ce qui peut être irritant pour le vagin ou qui peut favoriser la croissance des champignons et la transmission des bactéries :

  • les serviettes hygiéniques parfumées;
  • les vêtements serrés;
  • les douches vaginales;
  • les huiles, savons forts, parfums;
  • les sous-vêtements en tissus synthétiques.

Même si la plupart des vaginites ne sont pas des infections transmissibles sexuellement, il est toujours recommandé de se protéger lors des relations sexuelles.

Le traitement de la vaginite

Vaginite à levures

Lorsque la vaginite est causée par des champignons et qu’il ne s’agit pas d’une situation où la consultation médicale est nécessaire, on la traite à l’aide d’antifongiques en vente libre. Ces produits se vendent sous forme de comprimés ou d’ovules vaginaux, de crème vaginale ou de capsules à prendre par la bouche en une seule dose. Si vous choisissez la crème ou les ovules vaginaux, il est recommandé de porter des protège-dessous durant le traitement, lequel dure en général de un à sept jours consécutifs et se fait au coucher. On ne doit pas cesser le traitement durant les menstruations. Si les médicaments en vente libre ne fonctionnent pas, une consultation médicale est alors nécessaire.

Il n’est généralement pas nécessaire de traiter le partenaire sexuel, car la vaginite à levures se transmet rarement à l’homme. Advenant le cas que votre partenaire présente des rougeurs et de la démangeaison au gland, il pourra appliquer une crème antifongique deux fois par jour durant sept jours.

Vaginose bactérienne et vaginite à trichomonase

Une vaginose bactérienne ou une vaginite à trichomonase doit absolument faire l’objet d’un examen médical, car le traitement requiert une ordonnance du médecin. Des antibiotiques  topiques ou à prendre par la bouche sont essentiels pour la traiter.

Selon le type de bactérie identifiée, on traite parfois le partenaire sexuel.

Vaginite sans infection

Lorsque la vaginite est causée par une substance irritante, il faut simplement éliminer la cause de l’irritation. Des compresses froides et un onguent hydratant (par exemple, de la vaseline ou de la pâte d’ihle) peuvent aider au soulagement et à la disparition des symptômes d’irritation. On utilise parfois des crèmes à base de cortisone pour un maximum de 48 heures lorsque la démangeaison est très incommodante.

Chez la femme ménopausée, il se peut que la diminution de la production d'œstrogènes cause une vaginite atrophique. Le vagin peut devenir plus sec et facilement irrité. Un lubrifiant utilisé régulièrement ou lors des relations sexuelles peut soulager les symptômes de ce type de vaginite. Cette condition est malheureusement chronique.

Des traitements probiotiques locaux (par voie vaginale) existent aussi pour aider au maintien de la flore vaginale. L’efficacité des probiotiques par la bouche n’a cependant pas été démontrée selon plusieurs études.

Si la cause de votre vaginite vous est inconnue, il est préférable de consulter un médecin. N’ayez pas peur de poser des questions à votre pharmacien si vous pensez avoir une vaginite. Il saura bien vous conseiller et vous guider pour votre traitement.

Trouver une succursale