Herpès labial

Un bouton sur une lèvre? Souvent appelé feu sauvage, l’herpès labial incommode une personne sur cinq. Bien qu’on ne puisse pas enrayer cette maladie contagieuse, on connaît les facteurs déclencheurs et la manière de prévenir la transmission du virus.

De quoi s’agit-il?

L’herpès labial, habituellement appelé « feu sauvage » ou « boutons de fièvre », est causé par le virus de l’herpès. Malheureusement, une fois contaminé par le virus, il n’existe aucun moyen de s’en débarrasser. Ainsi, chez la majorité des gens, après une première lésion, d’autres risquent de réapparaître à différents moments de leur vie. Cependant, la fréquence de réapparition de l’herpès labial est imprévisible et varie d’une personne à l’autre. Certaines personnes auront plusieurs récurrences dans une même année alors que d’autres pourraient n’avoir qu’un seul épisode au cours de leur vie.

Les lésions sont rosées et ressemblent à de petites bulles regroupées d’où s’écoule parfois un liquide clair. On les retrouve le plus souvent autour de la bouche, sur les lèvres ou tout près, et plus rarement sur le menton, les joues ou à l’intérieur du nez. L’apparition des lésions est généralement précédée d’une légère sensation de brûlure ou de picotement. Ensuite, des bulles apparaissent, puis, après quelques jours, elles s’assèchent et forment des croûtes qui disparaîtront d’elles-mêmes au bout de quelques jours, avec ou sans traitement. Une fois les lésions disparues, le virus s’endort avant son prochain réveil.

Quels sont les facteurs déclencheurs?

Plusieurs situations peuvent provoquer une réactivation du virus et l’apparition de feux sauvages, et les facteurs déclencheurs varient d’une personne à l’autre :

  • le stress physique (par exemple, une chirurgie ou une extraction dentaire);
  • le stress (par exemple, des examens ou le travail);
  • les émotions fortes;
  • la fatigue;
  • les menstruations ou autres changements hormonaux;
  • la hausse de la température du corps (par exemple, de la fièvre);
  • le froid;
  • les lèvres sèches et irritées (l’application d’un baume à lèvres peut garder les lèvres hydratées et prévenir l’apparition de lésions);
  • l’exposition au soleil (l’application d’un baume à lèvres avec un facteur de protection solaire (FPS) de 30 ou plus permet de prévenir ou de diminuer les risques de réveil du virus).

Tentez d’identifier vos facteurs déclencheurs et de les éviter afin de prévenir l’apparition d’un feu sauvage.

Comment prévenir l’herpès labial?

Un feu sauvage est très contagieux et peut se propager à d’autres parties du corps ou à d’autres personnes. Même si la contagion à d’autres parties du corps est possible, elle est plutôt rare. La propagation peut se faire par contact direct, comme un baiser, ou indirect, comme par le biais d’un verre, d’une serviette ou d’un ustensile.

Il est important de savoir que le principal virus qui cause les feux sauvages, herpes simplex de type 1, peut également causer des lésions au pénis ou à la vulve. La transmission du virus pourrait se produire par contact orogénital. Dans ce cas, on parle alors d’herpès génital.

Même si le virus peut se transmettre d’une personne à une autre en tout temps, la période de contagion la plus importante survient lorsque les lésions sont visibles. Cependant, une fois la formation de croûtes, l’herpès labial n’est plus contagieux.

Voici quelques conseils pour éviter la propagation du virus :

  • se laver les mains immédiatement après avoir touché les lésions ou avant d’entrer en contact avec quelqu’un;
  • éviter les contacts intimes avec les autres jusqu’à ce que les lésions soient asséchées et que les croûtes soient formées;
  • ne pas partager les ustensiles, les verres, les serviettes ou autres objets pouvant avoir été en contact avec le feu sauvage;
  • éviter de toucher, de pincer ou de gratter les lésions;
  • éviter de toucher ses organes génitaux et ses yeux après avoir touché au feu sauvage ; la cornée est particulièrement sensible au virus de l’herpès;
  • éviter le contact avec les personnes chez qui les conséquences d’une infection pourraient être importantes (enfants, femmes enceintes et personnes ayant un système immunitaire affaibli).

Reconnaître les signes avant-coureurs

La plupart des personnes qui souffrent de feux sauvages savent reconnaître le prodrome, période où apparaissent les signes avant-coureurs de la maladie. Dans la majorité des cas, il s’agit d’une sensation de picotement, de démangeaison ou de brûlure qui survient dans les 12 à 24 heures précédant l’apparition des lésions. Il est important de reconnaître ce prodrome, car plus le traitement est entrepris tôt, plus il est possible de limiter l’étendue des lésions et la gravité des symptômes associés.

Comment soulager la douleur et l’inconfort?

Dès l’apparition des lésions, on pourra les assécher plus rapidement et atténuer la sensation de picotement et de brûlure en appliquant des compresses de Dermburo® pendant dix minutes, de trois à quatre fois par jour. Lorsque les lésions ont séché et que les croûtes se sont formées, l’application d’un baume à lèvres empêchera les lèvres de fissurer ou de craquer, diminuant ainsi l’inconfort et favorisant la guérison de la peau.

Si la douleur est importante, l’ibuprofène, le naproxen ou l’acétaminophène peuvent être utiles. L’ibuprofène et le naproxen auraient une meilleure efficacité, car ils permettent de diminuer l’inflammation. On limite généralement l’utilisation de produits à appliquer sur le feu sauvage pour calmer la douleur, tels que les analgésiques topiques. Leur effet est de courte durée, et on peut y développer une allergie lorsqu’ils sont utilisés sur une longue période. Pour soulager la douleur, on privilégiera plutôt l’application de compresses de glace pendant quelques minutes, aussi souvent que nécessaire.

Le traitement de l’herpès labial

Un feu sauvage guérit par lui-même en sept à dix jours. En général, les traitements n’empêchent pas l’apparition du feu sauvage; ils ne font que raccourcir le temps de guérison et atténuer les symptômes. Les médicaments par voie orale diminueraient le temps de guérison de quatre à dix jours et sont plus efficaces que les produits topiques.

Qu’on utilise un traitement ou pas, il est important de nettoyer la lésion avec de l’eau et un savon doux afin d’éviter une infection.

Chez les personnes qui ont plusieurs épisodes d’herpès labial par année, il existe des médicaments antiviraux par voie orale à prendre chaque jour pendant une certaine période afin de prévenir un nouvel épisode. Si tel est votre cas, discutez-en avec votre pharmacien ou votre médecin.

Médicaments en vente libre

Quelques produits topiques contre les feux sauvages sont offerts en vente libre. Pour être efficaces, ils doivent être appliqués plusieurs fois par jour, et le traitement doit être entrepris dès l’apparition des premiers symptômes. Seul le docosanol 10 % (Abreva®) aurait fait ses preuves pour diminuer le temps de guérison en plus d’atténuer les symptômes. Aucune étude n’a encore vraiment permis de prouver l’efficacité des autres produits en vente libre.

Médicaments sur ordonnance

Certains produits peuvent être prescrits par le médecin. L'acyclovir (Zovirax®) est offert sous forme de crème ou d’onguent et permettrait de diminuer le temps de guérison d’une demi-journée environ. Tout comme les produits en vente libre, on doit l’appliquer plusieurs fois par jour, et ce, dès le début des symptômes pour qu’il soit efficace. Le médecin pourrait également vous prescrire un médicament à prendre oralement. Trois antiviraux sont actuellement disponibles : l’acyclovir (Zovirax®), le famciclovir (Famvir®) et le valacyclovir (Valtrex®). Les doses et la façon de les utiliser varient, mais leur efficacité est semblable. Lorsqu’ils sont pris dès l’apparition des symptômes, ils permettent d’atténuer la douleur et d’accélérer la guérison plus rapidement que les produits topiques. 

Le saviez-vous?
Dans le cadre de la Loi 41, les pharmaciens peuvent prescrire un médicament à certaines conditions. Si un diagnostic a déjà été établi et que votre médecin vous a déjà remis une ordonnance pour un traitement contre l’herpès labial, votre pharmacien pourrait être en mesure de prescrire un traitement pour soulager vos symptômes.

Trucs populaires : la prudence est de mise

Il existe plusieurs trucs populaires et remèdes maison qui sont censés éliminer plus rapidement les lésions ou éviter leur réapparition : l’application d’eau de Javel, d’alcool, d’iode ou d’éther. Certaines de ces mesures peuvent aggraver la condition en causant des brûlures ou en retardant la guérison des lésions. Il est donc déconseillé de les utiliser.

La meilleure option sera toujours de demander conseil à votre pharmacien. Il pourra vous informer sur les solutions disponibles pour traiter les feux sauvages et soulager vos symptômes.

Trouver une succursale