Migraine

Même si elle affecte plus souvent les femmes de 18 à 50 ans, la migraine touche des hommes et des femmes de tout âge. Savoir la distinguer des autres céphalées (maux de tête) et reconnaître ce qui peut la déclencher aident à la traiter efficacement.

De quoi s’agit-il?

La migraine est la 3e maladie la plus fréquente au monde et se transmet souvent d’une génération à l’autre. Sa cause est complexe et implique plusieurs zones du cerveau avec entre autres des facteurs chimiques, électriques et inflammatoires.

La migraine est un type de mal de tête qui se manifeste par des crises. Celles-ci peuvent durer de 2 à 72 heures, et leur fréquence varie d’une personne à l’autre. Voici quelques signes ou symptômes qui permettent de distinguer la migraine d’un autre mal de tête ordinaire :

  • une douleur intense, débutant souvent d’un seul côté de la tête;
  • une douleur sous forme de pulsations ou d’élancements;
  • une douleur au cou;
  • des nausées et des vomissements;
  • une hypersensibilité au bruit, à la lumière et aux odeurs;
  • une augmentation de la douleur lors d’une activité physique aussi simple que l’utilisation d’un escalier.

Environ 30 % des personnes migraineuses souffrent de migraines ophtalmiques, aussi appelées migraines avec aura. Une aura, qui dure de cinq minutes à moins d’une heure, peut précéder la migraine : il s’agit de manifestations comme des flashs de lumière, l’engourdissement et le picotement des mains ou encore la perte de vision progressive et transitoire d’un œil ou des deux yeux. C’est durant la phase de l’aura qu’il est recommandé de prendre des médicaments pour cesser la crise le plus rapidement possible. Une fois bien installée, la crise migraineuse est beaucoup plus difficile à traiter.

Quand consulter un médecin?

Les migraines peuvent parfois masquer d’autres maladies plus graves. Si votre migraine dure plus de trois jours, une consultation médicale d’urgence est fortement recommandée.

Il est important de consulter aussi dans les cas suivants :

  • un mal de tête intense et soudain;
  • une augmentation de la fréquence et de l’intensité des maux de tête;
  • une fièvre associée au mal de tête;
  • une paralysie du visage ou du corps associée aux maux de tête;
  • l’absence de soulagement malgré la prise de médicaments contre la douleur ou l’augmentation des doses.

Qu’est-ce qui cause le déclenchement d’une migraine?

Il est important d’apprendre à reconnaître les facteurs qui peuvent déclencher vos migraines. Ils sont différents d’une personne à l’autre. Parmi les plus fréquents, on retrouve :

  • le manque de sommeil, le décalage horaire ou un cycle de sommeil irrégulier (par exemple, le travail de nuit);
  • le stress ou l’arrêt soudain du stress (par exemple, le début des vacances);
  • une variation hormonale (la période d’ovulation du cycle menstruel, la période menstruelle, le 1er trimestre de la grossesse, la préménopause);
  • les odeurs fortes (parfums, fumée de cigarette);
  • la consommation d’alcool;
  • certains aliments comme l’ail, le chocolat, les charcuteries, les fromages vieillis, le vin rouge et les aliments contenant du glutamate monosodique (lisez l’étiquette pour savoir si un aliment en contient);
  • le sevrage de caféine;
  • certains médicaments (renseignez-vous auprès de votre pharmacien);
  • la consommation excessive d’analgésiques.

Journal de bord

Si vous souffrez de migraines, il est très utile de noter dans un journal les renseignements suivants :

  • la fréquence et la durée de vos migraines;
  •  vos symptôme;
  • le ou les éléments déclencheurs de vos migraines;
  • les médicaments que vous prenez pour soulager la douleur et la fréquence à laquelle vous les prenez;
  • l’effet de vos migraines sur vos activités quotidiennes (absence au travail, impossibilité de conduire la voiture, etc.).

Au fil du temps, vous reconnaîtrez certains éléments déclencheurs à éviter. Aussi, lorsque vous consulterez votre pharmacien ou votre médecin à ce sujet, il aura une meilleure idée de ce qui cause vos migraines et de la gravité de la situation.

Comment traite-t-on la migraine?

Migraines légères à modérées

Les analgésiques en vente libre (acétaminophène, ibuprofène, acide acétylsalicylique) sont efficaces pour soulager les migraines légères à modérées, lorsqu’ils sont pris dès l’apparition des premiers symptômes et aux doses recommandées. Attention!

L’acide acétylsalicylique et l’ibuprofène ne doivent pas être utilisés en présence d’ulcère d’estomac ou chez les personnes dont l’estomac est sensible, ainsi que pendant le 1er et le 3e trimestre d’une grossesse. De plus, ces produits peuvent interagir avec certains médicaments ou certaines conditions de santé. Adressez-vous au pharmacien à ce sujet.

Votre médecin pourra vous prescrire d’autres médicaments anti-inflammatoires ou antidouleur si les analgésiques en vente libre s’avèrent inefficaces ou insuffisants. 

Migraines sévères

Des médicaments prescrits par le médecin sont souvent nécessaires pour ce type de migraines. On les prend généralement dès le début de la migraine ou de l’aura (chez les personnes qui la présentent) afin de traiter la crise avant que la migraine soit bien installée. Des médicaments de la famille des triptans sont souvent utilisés à ce stade de la migraine.

Lorsque votre migraine se manifeste plus de trois fois par mois, qu’elle porte grandement atteinte à votre qualité de vie ou qu’elle est devenue une migraine dite « rebond » causée par une surconsommation de médicaments , votre médecin pourra vous prescrire un médicament en prévention. Vous devrez prendre ce médicament de façon régulière tous les jours dans le but de prévenir la migraine ou de diminuer le nombre de crises.

Les analgésiques peuvent-ils causer des maux de tête?

La consommation d’analgésiques en trop grande quantité et sur une longue période peut entraîner le cercle vicieux des migraines rebonds ou céphalées médicamenteuses. Ce problème peut se produire avec une surconsommation de médicaments en vente libre tels que l’acétaminophène, l’ibuprofène ou l’acide acétylsalicylique ainsi qu’avec la codéine et des médicaments sur ordonnance.

Il faut donc faire attention à sa consommation d’analgésiques, car, avec le temps, ces derniers peuvent devenir la cause des maux de tête ou des migraines. Si vous croyez que c’est votre cas, parlez-en à votre pharmacien ou à votre médecin qui vous aidera à diminuer progressivement votre consommation et à briser le cycle de migraines rebonds.

Que peut-on faire de plus pour aider au traitement d’une migraine?

De façon générale, on recommande aux personnes souffrant de migraines de diminuer leur niveau de stress et d’apprendre à mieux le gérer. Des exercices de relaxation peuvent être utiles pour prévenir les migraines chez certaines personnes.

Lorsqu'une migraine se présente, il est suggéré de s'allonger dans un endroit frais et sombre, à l’écart du bruit. Une serviette froide ou un sac de glace enveloppé d’un tissu et placé sur le front peuvent atténuer la douleur.

Certains produits de santé naturels comme le magnésium, le coenzyme Q10, la pétasite et la vitamine B2 ont aussi fait l’objet d’études en prévention de la migraine. Parlez-en à votre pharmacien afin de savoir si ces produits vous conviennent.

Si vous désirez recevoir plus d'information sur la migraine, n’hésitez pas à en discuter avec votre pharmacien.

 

 

Trouver une succursale