Trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)

Nous avons tous parfois de la difficulté à nous concentrer, à rester immobile ou à contrôler nos impulsions. Or, les personnes atteintes d'un trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) y sont confrontées chaque jour.

De quoi s’agit-il?

Le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est le trouble neurologique le plus diagnostiqué en Amérique du Nord. La cause de ce trouble serait un débalancement des messagers chimiques dans le cerveau responsables des fonctions de l’attention, de l’impulsivité, de la mémoire, de la motivation, de la concentration et de la vigilance. Les personnes atteintes du TDAH éprouvent donc des difficultés dans ces différentes sphères, entre autres. Généralement diagnostiqué durant l'enfance, ce trouble persiste parfois à l'âge adulte. On peut cependant se réjouir du fait que grâce à de meilleurs traitements et à des efforts sur le plan de l'éducation, de plus en plus de personnes parviennent à atténuer leurs symptômes.

Qui peut être atteint du TDAH?

Le TDAH touche surtout les enfants d’âge scolaire et généralement plus souvent les garçons que les filles. Cette particularité tend vers l’inverse lorsqu’il s’agit d’adolescents et d’adultes. Bien qu’en général les symptômes diminuent avec l’âge, on estime que près du tiers des enfants auront toujours des symptômes à l’âge adulte.

Les symptômes du TDAH

Alors que le déficit de l’attention est généralement diagnostiqué lorsque l’enfant est à l’école, les symptômes débutent souvent avant cette étape, soit au cours du développement de l’enfant. Les problèmes d’attention et d’hyperactivité ne se manifestent pas de la même façon chez un enfant de 5 ans que chez un jeune de 10 ans ou chez un adolescent. Cette différence peut rendre le diagnostic plus complexe. Il est donc important de consulter un médecin qui a une certaine expérience avec les enfants atteints du TDAH afin d’établir le bon diagnostic.

Puisque les symptômes ressentis par l’enfant peuvent être causés par d’autres conditions ou problèmes, il est primordial de faire un examen physique complet et une évaluation psychologique de l’enfant avant de conclure à un trouble de  déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité.

Si votre enfant présente un ou plusieurs des comportements suivants (regroupés en trois catégories) durant plus de six mois et que ces derniers nuisent à son développement normal dans deux sphères différentes (par exemple, à la maison et à l’école), on recommande de consulter un médecin qualifié dans le domaine.

Symptômes d’hyperactivité

L’enfant :

  • est très agité, indépendamment de l’endroit ou de la situation;
  • a de la difficulté à demeurer en position assise pour une période plus ou moins longue;
  • se tortille sur son siège et bouge souvent ses mains et ses pieds;
  • parle beaucoup, même de façon excessive.

Symptômes de déficit d’attention

L’enfant :

  • est distrait ou dans la lune;
  • perd souvent des objets ou oublie les consignes pour les tâches qu’on lui confie;
  • a de la difficulté à se concentrer sur une même chose pour une longue période de temps et il a du mal à suivre les explications ou consignes;
  • passe d’une activité à une autre avant d’avoir terminé la première;
  • a de la difficulté à s’organiser, à gérer son temps et ce qu’il doit accomplir.

Symptômes d’impulsivité

L’enfant :

  • parle souvent excessivement et interrompt les gens;
  • répond à la question avant que l’on ait terminé de la lui poser;
  • s’impose et a de la difficulté à attendre son tour;
  • veut de l’attention et est désordonné.

Les conséquences du TDAH

Nous savons que le TDAH a des effets négatifs sur l’enfant et son développement. L’enfant a de la difficulté à l’école et se fait difficilement des amis. Il est donc important de déceler et de traiter les troubles du déficit de l’attention le plus tôt possible, car cela permettra de diminuer les risques que l’enfant ait une piètre estime de soi ou souffre d’autres désordres psychologiques, comme l’anxiété ou la dépression. Ces problèmes peuvent conduire à des troubles d’isolement, de délinquance ou de toxicomanie.

Il est important de savoir que le potentiel intellectuel de ces enfants n'est pas différent ou inférieur à celui des autres enfants. Les enfants atteints d’un TDAH, souvent très créatifs, peuvent devenir des adultes fort accomplis. Ils ont tendance, grâce à leur facilité à passer d'une idée à l'autre, à aborder les problèmes de manière unique.

Le traitement du TDAH

On ne peut pas prévenir le TDAH ni le guérir. On peut toutefois en contrôler l’évolution et en réduire les effets grâce à des interventions appropriées. Puisque le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité est souvent diagnostiqué lorsque l’enfant est à l’école, le traitement requiert la participation des parents, des professeurs et des autres professionnels ou personnes qui interagissent avec l’enfant. Il peut inclure :

  • une formation pour les parents;
  • des stratégies pour améliorer le comportement de l’enfant;
  • des programmes d’éducation pour aider l’enfant à l’école;
  • des médicaments.

Thérapies non médicamenteuses

Plusieurs thérapies non médicamenteuses peuvent être utilisées pour aider à contrôler le TDAH. Il est important de viser à éliminer non seulement les symptômes du trouble, mais également toutes ses répercussions sur la vie de l’enfant.

Le médecin peut référer l’enfant à un psychologue afin de diminuer son anxiété, ses signes de dépression et sa faible estime de lui-même. Le psychologue pourra également aider l’enfant à contrôler ses impulsions et à améliorer ses relations avec les autres. De plus, il existe des camps spécialisés pour les enfants atteints du TDAH. Ces camps peuvent se révéler une expérience très enrichissante pour eux et l’occasion de surmonter leur malaise social.

À l’école

Un bon encadrement scolaire peut aider à surmonter les obstacles liés au TDAH. Des rapports quotidiens de la part du professeur permettront de suivre l’évolution de l’enfant et de vérifier si les stratégies de traitement sont adéquates. De plus, placer l’enfant à l’avant de la classe pourrait favoriser sa concentration et son attention.

Médicaments

Il est important de noter que la médication seule n’est pas la clé pour le TDAH. Le traitement doit combiner la médication et l’encadrement psychosocial.

Les médicaments les plus utilisés en traitement du TDAH sont les psychostimulants. Ceux-ci agissent directement sur les messagers chimiques du cerveau afin d’augmenter la concentration ou réduire l’impulsivité. La recherche pharmaceutique concernant le TDAH est constante, et les médicaments ne cessent de s’améliorer. Plusieurs d’entre eux sont à « longue action ». Ils ont l’avantage d’être efficaces tout au long de la journée, ce qui signifie que l’enfant n’a pas à prendre une dose à l’école et que le médicament sera éliminé au moment de se coucher.

Voici une liste des psychostimulants actuellement prescrits pour le TDAH :

  • Ritalin, Concerta, Biphentin (méthylphénidate à courte ou à longue durée d’action)
  • Adderall XR, Dexedrine, Vyvanse (à base d’amphétamines)

Les psychostimulants sont efficaces chez la plupart des gens, mais ils présentent des effets secondaires (par exemple, insomnie, perte d’appétit, perte de poids). Si ces effets indésirables deviennent dérangeants pour l’enfant ou persistent, il est préférable d’en discuter avec votre  pharmacien ou votre médecin.

Deux médicaments non psychostimulants (guanfacine à libération prolongée et atomoxetine) peuvent remplacer les psychostimulants ou être utilisés en association. Ils présentent des effets secondaires différents des psychostimulants et peuvent donc s’avérer une option intéressante pour certaines personnes.

Le déficit d’attention avec ou sans hyperactivité peut avoir des conséquences sur le développement et l’apprentissage de l’enfant. Cependant, avec les ressources appropriées, il est possible de réduire les effets de ce trouble et de permettre à l’enfant de s’épanouir et de s’accomplir pleinement. Comme chaque traitement est individualisé, n’hésitez pas à en discuter avec votre pharmacien.

Trouver une succursale