Vers

Les oxyures, les ascaris, la trichine et le ténia sont les vers parasites les plus communs au Canada. Cette fiche fournit de l’information sur la prévention, les symptômes et le traitement d’une infection parasitaire.

De quoi s’agit-il?

Les vers parasitaires envahissent un ou plusieurs organes et nuisent à son fonctionnement. L'infestation par un parasite est très ennuyeuse pour la personne qui en est atteinte. Au Canada, même si les infestations sont moins fréquentes que dans d'autres pays, elles sont tout de même présentes. Les parasites les plus souvent en cause sont :

  • les oxyures (petits vers d’environ 1 cm de long);
  • les ascaris (vers rond pouvant atteindre de 20 à 40 cm);
  • la trichine (ver en forme de fil);
  • le ténia (ver long en forme de ruban de 4 à 12 m).

Les oxyures

Les oxyures (oxyurose ou entérobiase) sont les parasites les plus répandus au Canada. Ils se retrouvent dans le gros intestin. Les enfants âgés de 5 à 10 ans sont le plus souvent les victimes de ces parasites : un Canadien sur trois a été infecté pendant son enfance.

La transmission du parasite et les symptômes

La femelle pond ses œufs autour de l’anus pendant la nuit. Cela peut causer des démangeaisons au niveau de la région anale. Si la personne se gratte, les œufs qui adhèrent à ses mains et à ses ongles peuvent contaminer les draps et le pyjama. En portant la main à sa bouche, la personne avale des œufs et se contamine à nouveau. Elle peut aussi contaminer d’autres personnes indirectement sur des surfaces ou des objets, ou en préparant la nourriture.

En plus des démangeaisons nocturnes qui perturbent le sommeil, l’infection aux oxyures provoque parfois des maux de ventre, une perte d'appétit, des nausées et de la diarrhée. Les petites filles et les femmes peuvent également éprouver de la démangeaison au niveau de la vulve et du vagin. Certaines personnes peuvent ne présenter aucun symptôme.

Une consultation médicale est préférable avant de recourir au traitement en vente libre. Une consultation s’impose s’il s’agit d’un enfant de moins de 2 ans. Il est recommandé de recueillir un ver pour qu’un professionnel de la santé l’identifie. Pour ce faire, on peut inspecter la région autour de l’anus avec une lampe de poche, le soir, lorsque l’enfant est endormi. On peut aussi procéder en utilisant un papier adhésif appliqué doucement autour de l’anus de l’enfant. On peut aussi retrouver les œufs dans les selles.

Le traitement

Le traitement consiste à prendre un médicament antiparasitaire, disponible sans prescription, mais qu’il faut demander au comptoir de la pharmacie (médicament en annexe II). Le médicament se présente sous forme de comprimés ou de suspension liquide. La dose est calculée par le pharmacien selon le poids de la personne à traiter. Le traitement doit être répété après deux semaines, car le premier traitement ne tue pas tous les œufs et les jeunes larves. En 14 jours, ceux-ci qui auront le temps de devenir matures et pourront être éradiqués par le second traitement. Il est recommandé de traiter toutes les personnes qui habitent sous le même toit que la personne infectée, car l’infection est très contagieuse, et le risque de réinfestation est grand. Contrairement à certaines croyances, l’emploi d’un laxatif n’est pas recommandé pendant le traitement.

L’application de mesures d’hygiène particulières pendant toute la durée du traitement est aussi nécessaire afin de prévenir la réinfection et la transmission.

  • Se laver les mains et les ongles avant de manger ou de préparer la nourriture, après être allé aux toilettes et après avoir gratté la région anale.
  • Garder les ongles courts.
  • Faire porter à l’enfant un pyjama de style « une pièce » ou ajusté afin d’éviter qu’il se gratte l’anus durant son sommeil.
  • Laver les draps, les pyjamas, les sous-vêtements, les serviettes et les peluches à l’eau chaude et au détergent chaque jour. Éviter de les secouer, car les œufs des oxyures peuvent se répandre facilement.
  • Laver fréquemment le siège de toilette, les surfaces où l’on mange et les objets que l’on touche souvent (poignées de porte, manette du téléviseur, téléphone, etc.). Les œufs des oxyures peuvent vivre jusqu’à trois semaines sur une surface à la température ambiante.
  • Dans la semaine qui suit le traitement, porter des sous-vêtements de coton et les changer de une à deux fois par jour.

Les ascaris

Quoique plus fréquente dans les pays chauds, l'infection parasitaire par les ascaris (ascaridiose) se retrouve dans le monde entier. Elle touche principalement les enfants de moins de 10 ans.

La transmission du parasite et les symptômes

Les œufs qui proviennent de selles contaminées par ce parasite peuvent survivre six ans dans le sol et infecter les aliments qui y poussent. Parfois, les œufs présents en grande quantité dans le sol peuvent contaminer l’air et être inspirés par les poumons. Les larves mettent de un à deux jours pour atteindre les poumons ou le foie. Ce phénomène cause de la fièvre, de la toux et un sifflement lors de la respiration. Les larves passent des poumons à la gorge et sont avalées. Elles se déplacent ensuite vers l’intestin grêle et grossissent, atteignant une longueur d’environ 30 centimètres.

Une grande quantité de vers au niveau du tube digestif cause des maux de ventre. On peut voir apparaître des symptômes de malnutrition puisque les vers se nourrissent de ce que l’on mange. Parfois, les vers sont tellement gros qu’ils peuvent bloquer et même perforer l’intestin.

L'infestation par des vers adultes est généralement diagnostiquée par la détection d'œufs dans les selles. La présence de vers adultes dans les selles ou dans les vomissures est aussi possible.

Le traitement

Les traitements contre les vers de type ascaris sont sensiblement les mêmes que pour les oxyures. Les mêmes précautions d’hygiène doivent être appliquées pour éliminer ces vers.

La trichine

La trichine se rencontre dans le monde entier, mais elle est plutôt rare en Amérique du Nord. Les épidémies sont habituellement dues à l'ingestion de viande crue ou mal cuite provenant de porc ou d’animaux sauvages infectés par le parasite. La saucisse et la viande fumée ou salée peuvent être contaminées malgré la transformation subie.

Les symptômes

Des symptômes tels que des vomissements, des frissons et de la fièvre peuvent apparaître de un à deux jours après l'ingestion de viande infectée, mais habituellement les signes d'invasion par les larves n'apparaissent qu’après 7 à 15 jours. Un œdème (enflure) des paupières supérieures, remarquable à la 11e journée, constitue un des signes les plus précoces et les plus caractéristiques de l'infection (trichinose ou trichinellose). Il peut être suivi d'hémorragies sous-conjonctivales (sang dans le blanc de l'œil), de douleurs et d’intolérance à la lumière. Les douleurs musculaires sont intenses, particulièrement celles liées à la respiration, à la mastication et à la déglutition. Le myocarde, enveloppe musculaire entourant le cœur, peut aussi être atteint.

Des problèmes respiratoires importants peuvent survenir et parfois même être mortels. Ces problèmes commencent à la 2e semaine, atteignent leur maximum à la 3e ou 4e semaine et diminuent progressivement par la suite. La fièvre reste élevée pendant plusieurs jours (39 °C ou plus), puis baisse graduellement. La plupart des symptômes disparaissent vers le 3e mois. Certaines douleurs musculaires peuvent cependant persister.

Le traitement

Le plus souvent, l’organisme de la personne infectée réussit seul à éliminer le parasite. Le but du traitement sera de soulager les symptômes. On peut prévenir cette infection en prenant certaines mesures : faire cuire la viande d’animaux sauvages ou de porc à plus de 55 °C ou congeler la viande à –15 °C pendant trois semaines.

Le ténia

L'infection parasitaire à ténia, ou ver solitaire, est peu courante en Amérique du Nord. La source de contamination est la viande de bœuf ou de porc insuffisamment cuite ou la chair crue de poisson d’eau douce. Le parasite se retrouve dans l’intestin grêle de la personne infectée.

Les symptômes

Souvent sans symptômes, l'infection parasitaire à ténia peut s'accompagner de douleurs à l'estomac, de diarrhée, d’une diminution de l’appétit et d’une perte de poids. Les anneaux caractéristiques du parasite retrouvés dans les selles ou la présence d'œufs dans la région périanale permettent de la diagnostiquer.

Le traitement

Cette infection doit absolument être traitée avec des médicaments antiparasitaires, mais l'infection peut facilement être évitée par une cuisson adéquate des viandes et des poissons.

À retenir

La plupart des problèmes liés aux parasites les plus fréquents dans notre pays peuvent être évités par des mesures d'hygiène bien appliquées et une cuisson suffisante des viandes et des poissons.

En cas de doute, votre pharmacien ou votre médecin pourront vous guider vers des moyens diagnostics et un traitement adaptés à votre situation.

Trouver une succursale